Choisir son vélo c’est compliqué (ça dépend)

Choisir son vélo c’est compliqué (ça dépend)

Pendant quelque temps, j’ai fait en vélo dans la quantité plutôt que dans la qualité. Aujourd’hui c’est l’inverse. Au sommet de ma carrière de garagiste, j’avais 4 vélos chez moi. Alors je peux vous dire que j’en ai testé des vélos avant de voir ce qui était le meilleur pour moi, et encore, je n’ai pas tout testé.

Retour d’expérience sur la recherche du vélo parfait

Un vélo, pour quoi faire ?

Mon premier usage du vélo fut d’aller au travail avec. J’habitais alors juste après le dernier arrêt de métro, juste après la gare de bus, et à la toute dernière station vélib’ avant le néant de la banlieue de Paris.

Pour la ville, et les promenades

Pendant des mois je me suis contentée du vélib’ pour les 7 Km domicile-travail. Puis je me suis achetée un VTC, un Liv Giant Boulevard. Liv Giant est le pendant féminin de Giant. Les boutiques revendent les deux marques, qui se retrouvent assez facilement chez d’autres vélocistes. J’ai fait beaucoup de trajets avec, et je l’aimais beaucoup car il était quand même splendide.

Les raisons pour lesquelles j’ai fini par m’en lasser sont : le poids, l’encombrement. J’habitais en effet un grand studio au 2e étage et monter/descendre chaque jour cette bécane m’a vite embêtée. Pour le prix d’achat neuf, je refusais de le mettre en bas de l’appartement même si j’avais dans la rue des installations pour accrocher les vélos, et que je vivais dans un coin plutôt bien. Par ailleurs, j’ai fini pas juger que d’avoir autant de vitesses étant relativement inutile en ville pour moi. Cela dit, je les utilisais tout de même pour compenser le poids de mon bolide, mais c’était du petit confort. Ce vélo aurait été adapté à une personne disposant d’un local à vélo dans son immeuble, avec éventuellement le besoin de mettre des sacoches.

10989969_10153186042419455_561619198343327599_n
Liv Giant Boulevard au bureau, pas dans le bon sens, JE SAIS

Un vélo pour les promenades

Avec le temps, j’ai fini par m’acheter 2 vélos d’occasion pour 3 francs 6 sous. Le premier fut un magnifique petit vélo de course rouge que j’adore. Tout léger, je ne rechignais pas à l’emmener dans les escaliers. En plus, ça roule bien.

Cycle Gitane – Toujours pas dans le bon sens, OK

Un vélo sans attachement personnel

Oui, j’aimais trop ce petit vélo rouge. Alors j’en ai pris un gris, pour encore moins cher, que je n’avais pas peur de laisser en bas de chez moi sans pleurer toute les larmes de mon corps. Je l’aimais bien ! On a vécu pas mal de choses ensemble, on a même volé.

capture-decran-2016-09-07-a-22-08-38

Un vélo pour aller plus loin

Un jour je me suis décidée à aller vers le moderne, vers les vélos avec de vrais dérailleurs. C’est comme cela que j’ai un jour acheté un B-Twin Triban 520. J’étais plutôt contente, même s’il était un peu grand pour moi.

En Vallée de Chevreuse avec un B-Twin Triban 520, en respectant les limites de vitesse.
En Vallée de Chevreuse avec un B-Twin Triban 520, en respectant les limites de vitesse.

Mais j’ai fini par tout lâché. J’ai tout revendu (sauf le petit rouge faut pas déconner), et je me suis commandée un Canyon pile à ma taille. Même là le choix n’était pas aisé, car outre la taille de son vélo selon les mesures de son petit corps musclé, comment choisir un vélo de route ? Car même là il y a plusieurs famille. Il y a les cyclo-cross que je ne sais pas si on peut parler de vélo de route car ils sont plutôt fait pour les chemins de terre. Il y a aussi les vélos de contre-la-montre profilés et plus ou moins de haute technologie avec une légèreté sans égale. Nous avons également les vélos de compétition moins profilés que les dits « aero » mais tout de même, où on a une posture assez penché. Puis il y a ceux qu’on appelle les Endurance, qui ressemblent fortement à des vélos de compétition mais dont la conception font qu’on a la tête un peu plus relevé pour un peu plus de confort. Tout cela est une affaire de géométrie.

(C'est celui de gauche)
(C’est celui de gauche)

Pour ma part, j’ai opté pour le dernier type, avec un Canyon Endurace AL WMN 6.0. En gros le cadre est en alu, la géométrie est étudié femme, et il y avait ma taille en stock. Le groupe (dérailleur avant et arrière) est Shimano 105, c’est sans doute le dérailleur le plus performant que j’ai pu avoir jusque là. Et je le sens plutôt bien. Pour avoir essayé de pédaler en moyenne montagne avec un vélo sans vitesse indexé avec une tendance à dérailler au moindre changement, je peux vous dire que la technologie moderne est très utile.

Est-ce important d’avoir un vélo pour femme ?

Rien de sexiste, on parle ici d’anatomie. Le plus important est d’avoir un vélo à sa taille. Les femmes sont réputées pour avoir les bras légèrement plus courts que leurs homologues masculins. Hors c’est un problème qui peut se régler avec un changement de potence, pour raccourcir la longueur entre ses bras et le guidon.

Le reste, je ne sais pas si c’est du marketing ou de la science. Le fait est que des enseignes créent des vélos étudiés pour la morphologie féminine par rapport aux positions des mains, etc. Pour ma part, je suis très contente de mon achat de vélo « pour femme » car n’étant pas très grande, il n’est pas aisé de trouver chaussure à mon pied. Il y a quelques détails que j’apprécie. Par exemple le cintre est plutôt étroit ce qui convient à ma largeur d’épaule.

Il faut garder en tête qu’un vélo acheté dans le commerce, est un montage tout fait avec des pièces différentes. Rien ne vous empêche de personnaliser un vélo, même si un premier bon investissement est sans doute plus économique.

Voilà donc mon compte rendu. Je n’ai aujourd’hui « que » 2 vélos ! 

J’espère que ce parcours cycliste vous aura un peu aidé. Faites moi vos retours !

Une réaction au sujet de « Choisir son vélo c’est compliqué (ça dépend) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *