Compte-rendu sportif (Flou – Stramilano 2014)

Compte-rendu sportif (Flou – Stramilano 2014)

Vous vous souvenez? A l’origine de ce blog, il y avait un regret: celui d’avoir arrété de courir régulièrement après ma participation à la Stramilano de 10km il y a deux ans. Cette impression de continuer à me gargariser de cet « exploit » sportif alors que depuis, j’avais plutôt flemmardé. Et cette envie, non seulement de reprendre le sport de façon plus régulière, mais aussi de me prouver que j’étais encore capable de me fixer un objectif sportif et de m’y tenir.

Depuis janvier, j’ai beaucoup couru, j’ai arpenté les parcs, dévalé des rues, sous un capuchon, un bonnet ou derrière des lunettes de soleil selon la météo, seule le plus souvent et parfois accompagnée d’autres coureurs plus expérimentés, le dimanche matin avant d’aller au marché, le soir après le boulot et parfois même en guise de pause dans la journée… Progressivement des progrès se sont fait sentir: 30 minutes puis 35 par session, 40 à partir de mi-janvier puis 45-50 minutes deux à trois fois par semaine en mars; je me suis sentie des ailes, je partais sous l’orage, sous des nuages annonçant la grêle, forte de l’engagement pris avec moi-même (et d’une certaine façon, avec les lecteurs de ce blog aussi).

10km milan running

Et puis, 5 jours avant la course, le hic: après un entraînement à bonne allure de presque une heure et sans difficultés, je me suis sentie mal. Un peu de sang en urinant et le sentiment d’être allée trop loin, d’avoir forcé et de m’être fait du mal; j’ai mis deux jours à me sentir en forme à nouveau. Renseignements pris, uriner un peu de sang est plutôt courant après un effort physique intense, et comme je suis sujette aux cycstites et que tout est rentré dans l’ordre rapidement, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Mais ça a suffit à semer le doute: est ce que j’étais suffisemment préparée? Est ce que je ne m’étais pas lancée dans un truc trop ambitieux pour moi?

La semaine qui a suivi, je n’ai pas couru. Pas trop de temps à moi mais aussi, probablement, la peur que la chose se renouvelle, et confirme mon incapacité à participer. Et puis le dimanche de la course est arrivé, après une petite nuit et un petit déjeuner sur fond de bande-son de Rocky, et mes doutes se sont envolés. J’ai décidé de profiter, quitte à devoir marcher une partie du parcours dans le cas où je me sentirais trop fatiguée. De profiter de l’ambiance de liesse collective (c’est fou comme des ballons rouges et quelques bananes suffisent à donner le sourire), de la présence d’Uty venue me rejoindre pour notre première course ensemble, de celle d’autres amis venus se joindre à nous, et de la venue tant attendue du moment de faire le bilan.

médaille stramilano

Finalement, la course a été parfaite: pas de pluie malgré des nuages très menaçants, peu de vent, on a réussi à rester groupés dans la foule des 50000 coureurs, et à arriver sains et saufs (et si fiers!). On n’a pas vraiment fait d’exploit au niveau du chronomètre, mais ce n’était pas notre but et on était partis plutôt du fond du pelloton, trop occupés à faire des photos de nos improbables looks sur fond de Duomo qu’à se rapprocher de la ligne de départ. Voilà, c’est comme ça que j’envisage la course: un truc solitaire, un défi à soi-même qui devient un loisirs, avec pour jalonner le parcours, comme autant de récompenses, des événements sportifs collectifs qui remettent la chose à sa place, du coté du plaisir!

A peine arrivées, avec Uty on discutait déjà des prochains objectifs: fluo run? color run? Parisienne? course de l’Equipe? et des possibilités de participer, un jour, à un semi-marathon comme celui qui se tenait le même jour et qu’on a, avec une certaine envie, regardé passer…

6 réactions au sujet de « Compte-rendu sportif (Flou – Stramilano 2014) »

    1. Avec Uty on vise la course de l’équipe en juin à Paris, et peut-etre des petites coursettes intermédiaires comme la Avon run à Milan en mai… on est super motivées! Et merci pour les encouragements, j’avoue que ce blog m’a bien aidée à rester motivée cet hiver!

  1. Félicitations pour la course, et défi relevé!
    Je me permet une petite reflexion: alors quon a beaucoup ton ressenti d’avant course, et notamment le doute et le stress on a finalement pas grand chose sur la course.. 🙁 pas au sujet du chrono mais des détails sur comment tu as ressenti la course, la foule..(enfin c’est ce a quoi je m’attendais apres l’intro)
    Mais je tiens encore une fois a te féliciter pour l’aboutissement de ton objectif, et surtout, vivement les prochains !!
    Bon courage pour la suite

    1. je comprends ce que tu veux dire, mais justement, une fois que tu cours tu ne te poses plus de question, ça semble évident, tu sais pourquoi tu es là. Et le groupe y contribue, tu fais partie d’un ensemble, comme si c’était un seul organisme en mouvement, « tout le monde s’active donc moi aussi, si ils y arrivent je peux le faire aussi »… je ne dis pas que c’est facile (10km ça reste la plus longue distance que j’aie parcourue), mais ça y ressemble, et puis il y a un bon esprit général, les gens sont contents d’etre là, et ce n’est pas si souvent que les gens se sourient comme ça sans raison, ou engagent la conversation pour des riens (mes chaussures zarbi aident bien!) ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *