Courir le soir, une bonne idée?

Courir le soir, une bonne idée?

Pendant longtemps, je ne courais que le matin. J’aimais bien l’idée de commencer la journée du bon pied, de profiter des premiers rayons du soleil et de m’etre remuée avant de passer la journée devant mon ordi… Et puis, à l’automne dernier, je me suis inscrite à un groupe de coureurs qui se réunissait le lundi en fin de journée, et j’ai du m’adapter… ça m’a rappelé l’époque où je faisais des claquettes le vendredi soir, et où j’allais toujours au cours en trainant les pieds, fatiguée de la semaine et n’aspirant qu’à m’assoupir un peu. Les premières fois, ça a été pareil, je n’étais pas motivée à la fin de la journée, et je n’ai enfilé mes baskets que pour ne pas me dédire de l’engagement pris avec les autres. Et puis finalement, j’ai fini par aimer ça et, meme toute seule, je préfère maintenant souvent courir le soir et j’ai appris à apprécier ce moment. Voici en six points pourquoi…

crépuscule

-la nuit, on ne craint pas le regard des autres: plus personne pour rire à la vue de mes baskets à dix doigts, d’ami inopinément rencontré pour se moquer de mon accoutrement rarement très académique… (en réalité, c’est surtout moi que l’anonymat de cette obscurité rassure…)

-on dit souvent qu’il vaut mieux faire les corvées dès le début de la journée, pour s’en libérer mais aussi avant que des contretemps nous empéchant de les affronter ne surgissent. Quand on veut pratiquer une activité sportive de façon suivie, ça semble une bonne idée aussi! En meme temps, faire du sport après le boulot, ça permet aussi de rattraper une journée pourrie, de faire quelque chose pour soi, ou bien de bouger après une journée trop sédentaire, voire de déculpabiliser si à midi y’a eu concours de frites à la cantine!

-courir le soir, ça permet aussi de laisser passer les heures les plus chaudes de la journée en été, ou de ne pas avoir à se tartiner de crème solaire avant de sortir!

coucher de soleil

-quand on préfère courir le matin, on a tendance très vite à se dire au moindre contretemps: « je vais etre à la bourre c’est trop tard » ou « c’est fichu on verra ça demain ». Alors que courir le soir, c’est maintenir la possibilité de faire ce à quoi on s’était engagé jusque tard dans la journée! une réunion annulée? un apéro décalé? hop, je saute dans mes baskets et je peux y aller!

-on dit aussi que faire du sport le soir nuit à la qualité du sommeil et j’avoue que, la première fois et bien que très fatiguée, je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit. Il parait que c’est une question de température corporelle, mais je pense aussi que c’est une question d’habitude, car ça ne s’est pas reproduit depuis. A moins d’aller au lit à 20h30, votre corps aura tout le temps de se relaxer et d’atteindre la température voulue avant le moment du coucher!

-il y a des gens qui ont peur aussi de courir quand il fait nuit. L’important c’est de vous rendre visible (bandes réfléchissantes, couleurs fluos, voire led clignotantes) si vous courez en ville et partagez le parcours avec cyclistes et automobilistes, et de ne pas non plus faire votre footing dans un endroit désert ou mal famé! En ville, les parcs sont souvent de bons compromis: ils abritent une foule d’autres sportifs et vous épargnent la promiscuité des véhicules (et de leurs émanations toxiques!)

Si vous voyez d’autres bonnes raisons de courir en fin de journée, ne vous génez pas, commentez et partagez!

16 réactions au sujet de « Courir le soir, une bonne idée? »

  1. Pour ma part je n’ai pas vraiment de préférence. J’avoue avoir du mal à aller courir le soir, après une journée de boulot harassante, d’autant plus qu’il fait nuit quand je rentre la plupart du temps.
    Pour autant, comme tu le dis, avec un minimum d’équipement il est possible d’aller courir la nuit sans grand danger. Et c’est toujours un plaisir de se vider la tête de ladite journée en allant avaler les kilomètres à grandes enjambées.

    Autre point à ne pas négliger : il vaut mieux éviter de courir trop souvent le matin à jeun, sous peine de mettre à mal sa santé. Une fois par semaine maxi, d’après certains. Toutefois je trouve ça plus « facile » d’aller faire du sport relativement tôt le matin, d’arriver tard au bureau et de partir tard le soir.

    En fait l’idéal serait de pouvoir aller courir/nager/faire du vélo pendant la journée 🙂

    1. c’est vrai que ça dépend des horaires de boulot… comme je travaille en freelance, la plupart du temps c’est moi qui choisit (à peu pret, faut quand meme que je sois dispo aux horaires où travaillent mes clients!)

  2. De mon coté, juste, la question ne c’est pas posée. Le matin, c’est la course, et je suis mal reveillé.
    Le soir, c’est mon moment à moi rien qu’a moi, je cours, je suis tranquille 😉

  3. Je n’ai pas de préférence, moi-même, mais je ne cours jamais les soirs dans hiver puisque j’habite 3 kilomètres de l’éclairage public très limité et encore 8 kilomètres de la prochaine. J’ai couru beaucoup avec une petite lampe frontale quand j’habitais plus proche aux autres mais ces jours je crains glisser dans une bouse de vache et me blesser ou me trouver face à face avec un sanglier. J’ai une lampe frontale/de vélo presque aussi forte qu’une phare de voiture (pour faire du vélo dans le campagne le soir), mais je n’aime pas courir avec une lampe frontale si grande, lourde et déséquilibrée. Donc, je suis la lumière… 🙂 Je me moque des rires d’autres. S’ils pensent que mes FiveFingers sont fous, ça n’est probablement pas pire que ce qu’ils pensent de mon accent ou ma vie en général. 😉

    1. Bonne idée la lampe frontale! C’est vrai qu’il faut un truc bien stable… avec une ventouse peut-etre? 😀 c’est vrai qu’en ville il ne fait jamais nuit, mais à la campagne si on craint moins les mauvaises rencontres on peut effectivement tomber ou se blesser! Quant aux fivefingers, je n’en ai pas honte non plus, sauf que parfois ça m’irrite d’attirer l’attention alors que je cours justement pour prendre du temps pour moi et me détendre!

  4. Autant je n’ai pas de problèmes avec l’heure, autant je n’aime pas courir la nuit. Cela dépend effectivement des endroits où on va et il faut être prudent, mais cela ne me rassure pas beaucoup. Il y a peu j’ai couru de nuit et je n’ai pas vraiment aimé. Pour compenser j’y vais le matin à 8h, ainsi le soleil se lève pendant que je suis dehors et ça me réveille bien !

    1. je dois avouer que pour ça, Milan est super tranquille (en meme temps j’habite dans le centre, pas en périphérie), je n’ai jamais eu peur, meme toute seule, meme la nuit, donc courir le soir ne m’a jamais effrayée!

  5. Tu me convaincrais presque 🙂 !
    Je prefere le matin car je me sens plus fraiche, j’aime commencer mes journées comme ca et je n’ai pas de soucis pour me lever. Le soir j’ai moins le temps et je n’aime pas me presser. Au moins le matin je peux mieux gérer mon temps pour être sûre d’en avoir assez pour faire ma sortie.
    Après la nuit, je me sens moins en sécurité, mais c’est vrai qu’en été, courir en fin d’après-midi début de soirée, j’appréciais… comme quoi ;)!

  6. Moi je cours 95% du temps le soir… qu’il fasse nuit ou pas !
    J’habite à Paris donc conrètement le jour ou la nuit ça ne change pas grand chose étant donné la quantité d’éclairage !
    Je n’aime pas courir le matin parce que je n’aime pas le matin, tout simplement. J’ai déjà du mal à me lever, donc me lever 1h plus tôt pour courir c’est impossible !
    En plus le soir je suis en forme, et j’ai envie d’évacuer la journée écoulée. Je pense aussi que cela dépend des horaires de chacun, je finis vers 18h et je n’habite pas loin donc je peux me permettre de courir après le travail.

    1. en fait je préfère courir le soir maintenant! j’ai l’impression d’avoir plus d’énergie, et j’y vais quand ma journée est terminée, quand les corvées sont finies… alors que le matin j’ai souvent l’impression de me mettre en retard sur les choses à faire, et je cours moins sereinement!

  7. Moi je cours le soir en semaine et le matin le weekend. C’est juste pour être plus relax…j’aime prendre mon temps après le running; et puis le sechage des cheveux est une partie assez longue aussi alors en semaine avant d’aller bosser, je serais obligé de tout faire en speed, et ça jaime pas.
    et le weekend je cours vers 5h30-6h pour être rentré pour le réveil de la petite famille.

  8. Personnellement je cours le matin. Surtout que je ne cours pas dans un part. Le parc le plus près de chez moi serait celui de palestro mais il est petit et me donne l’impression de tourner en rond… Et puis il me faut une demie heure ensuite pour rentrer Chez moi ! Alors je préfère le matin assez tôt !

    1. il est pas si mal le parco palestro! il m’arrive de courir au parc de via Tabacchi, celui près de la Bocconi ou encore au parco solari, et ils sont bien plus petits! c’est sur que c’est un peu lassant de faire des tours, mais avec une bonne playlist on oublie!

  9. Pour ma part, je cours souvent à partir de 21h et malgré l’habitude je ne m’endors jamais avant minuit. J’accumule un peu de fatigue le lendemain surtout parce qu’au niveau musculaire, y’a pas de réveil à effectuer le soir. Comme je cours en ville, c’est pas top au niveau sécurité, je croise souvent des véhicules à bord desquels se trouvent des personnes peu fréquentables. Mais malgré tout, c’est ce que je préfère parce que le matin, c’est trop speed.

  10. courir le soir est la seule solution pour les personnes qui travaillent en journée et ça permet de se destresser un max surtout pour celles travaillant dans les grandes villes (pollution, trafic routier, horaires à rallonge etc….)
    Attention à choisir une bonne lampe frontale type Ferei pour y voir clair sinon, les risques de chute sont nombreux !

Répondre à NoLevel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *