Faut-il nécessairement investir dans des chaussures chères ?

Faut-il nécessairement investir dans des chaussures chères ?

Ce soir une émission de France 4 a consacré un de ses reportages au prix qu’on devrait mettre dans une paire de chaussures de running. Ça s’appelle « On n’est pas des pigeons » et ça promet de nous décrypter les arguments du marketing et des commerciaux dans notre petit monde de consommation.

Pour ma part, ma reprise de la course à pieds active est fait avec une paire de chaussures achetées 3 ans plus tôt en soldes chez Decathlon lorsque je courais un peu quand j’étais à la fac. C’était une belle paire de Nike blanches avec des traits roses et une promesse d’amorti de folie. Clairement, je pense que c’était une paire qui n’était pas bonne pour moi. Elle était assez lourde et j’avais l’impression d’être montée en hauteur. J’ai eu assez vite de sensation d’inconfort, quelque chose n’allait clairement pas !
Alors je me suis rappelée de ce que m’avait dit mon podologue : « tu as les pieds plats avec une tendance à la pronation ». Vocabulaire barbare, me direz-vous, pourtant c’est ce qui a déterminé par la suite mon choix de chaussures. C’est donc avec ces informations que je me suis dirigée à la boutique « Team Outdoor » bien connue des coureurs du Bois de Vincennes près de Paris.

J’ai alors dit à mon conseiller vendeur que je voulais des chaussures pour des pieds plutôt pronateur et sans trop d’amorti. Mon ami qui a fait Marseille-Cassis m’avait alors déconseillée de me diriger vers des chaussures avec trop d’amorti. J’y ai alors réfléchi et je me suis dit que ce n’était pas une mauvaise idée. En effet bien que je dois d’accord sur le fait qu’il faille une paire solide, j’aime sentir le sol sur lequel je pose mon pied au sens où j’apprécie appréhender les légers relief des pistes que je parcours. Pour moi qui ai quelques soucis de périostite et de cruralgie, c’est important de pouvoir ressentir le terrain et d’en changer si j’en ressens la nécessité.

Je suis donc allée chez Team Outdoor en expliquant mes besoins au vendeur qui me demanda de les préciser. Je lui ai donc dit que je cherchais une paire de chaussures de courses pour un budget aux alentours de 100 €, pour un pied tendance pronateur (appuis vers l’intérieur du pied), et avec un rythme de sortie de deux sorties par semaine pour environ 30 minutes de course, sans trop d’amorti.
Ces infos en poche, il me présenta 5 paires de chaussures que j’ai essayé en allant faire un tour dehors. Mon choix a fini par s’arrêter sur une paire d’Asics GT-2000 que j’ai apprécié pour leur légèreté, et l’aisance que j’avais dans le déroulé du pied. Rien a voir avec mes vieilles Nike en soldes ! Et je m’en sors pour 130 €.

Alors pour répondre à la question « combien faut-il mettre dans une paire de chaussures de courses », j’ai envie de répondre que ce n’est pas la bonne question à se poser.

Des chaussures de running, il y en a de tous les prix et les ventes privées, soldes, promotions permettent d’avoir accès à de grandes marques pour une dépense équivalente aux premiers prix du marché. Mais de quel type de chaussures avez-vous besoin ?
Sur ce point, je suis d’accord avec l’émission de France 4 « On n’est pas des pigeons » lorsqu’un chroniqueur dit qu’il est inutile de s’équiper avec des choses très techniques au début. Comme dans toutes les disciplines, la course à pieds à des niveaux et des besoins matériels qui correspondent.

Alors pour des sorties occasionnelles et modérément longues, cela ne vaut dans doute pas le coup de vous ruiner. Inversement si vous comptez courir 50 Km dans la semaine, il va peut-être sérieusement falloir penser à investir. Mais surtout, mon seul réel conseil est de faire son choix d’un point de vue santé. Renseignez-vous sur votre foulée, prenez le temps d’essayer plusieurs paires. Ne regardez pas seulement si elles sont à votre taille ! Courez un peu avec !

Après tout, ne dit pas-t-on qu’il faut trouver chaussures à son pied ?

6 réactions au sujet de « Faut-il nécessairement investir dans des chaussures chères ? »

  1. Un bon récap en effet : nul ne sert de s’offrir une paire à 200€ si c’est pour ne s’en servir qu’une fois par mois.
    Je rajouterais qu’au-delà de 2 ou 3 sorties par semaine, il me semble intéressant d’avoir plusieurs paires. D’autant plus en hiver pour laisser les chaussures sécher et courir avec les pieds au sec.

    1. C’est finalement peut-être également valable en été. Quand on sue beaucoup, il est de toute façon toujours conseillé de ne jamais mettre les chaussures qu’on a mis la veille. Même si tu n’es pas censé courir tous les jours sans phase de repos, c’est toujours bon d’avoir deux paires !

  2. T’as eu du bol, t’as ete bien conseillée et en plus, tu connaissais déjà tes besoins! Mais comment on fait quand on n’a jamais vu un podologue? Quant au fait d’essayer de courir en boutique, c’est une super idée mais je suis pas sûre que tous les magasins le permettent… (quand j’ai acheté mes chaussures minimalistes chez vibram y’avait même des tapis de galets et écorces pour tester!)

    1. Il paraît que ça se voit sur l’usure de ses chaussures. Si tes semelles sont plutôt usées vers l’intérieur, t’es pronateur, vers l’extérieur, t’es supinateur. Si tu as une usure homogène, tu as une foulée universelle.
      Mais au final, les chaussures du commerce ne sont jamais sur-mesure, connaître sa foulée est déjà un bon pas. Le podologue lui pourra donner plus de détails et éventuellement te faire des semelles !

      Sinon tu nous parles quand de tes chaussures minimalistes ? 😀

      1. @Uty: tu veux dire que je suis supinateur(euse?) et je le savais meme pas???! c’est fou! En attendant, les chaussures minimalistes étonamment ne s’usent pas! Je vais essayer d’en parler bientot, d’autant que j’ai remarqué qu’elles déchainent souvent les passions!

        1. @ Flou : Et bien c’est possible ! Maintenant je suis un peu loin pour constater par moi-même.
          Oui, on veut un billet sur les chaussures minimalistes ! Je veux bien un avis de quelqu’un qui les utilise vraiment ! Tu as lu le livre « Born to run » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *