La peur au yoga

La peur au yoga

Ce que j’aime dans le yoga, c’est cette philosophie du non-jugement. On ne juge ni sa capacité ni son incapacité à réaliser les postures et les enchaînements. Cette simple manière de penser autorise la progression de manière saine et progressive. « Chacun à son rythme » est une évidence si on s’abstient de tout jugement et en particulier sur soi-même.

Je me demande de temps en temps si ce n’est pas une chose que j’aime pour excuser ma flemme de me donner un coup de pied aux fesses, mais passons.

Depuis un moment que je pratique plus ou moins régulièrement, surtout moins régulièrement depuis 6 mois, je suis restée sur des postures plutôt stabilisées. Rien de très fantaisiste et aller dans des inversées en mode gymnastique ne m’avait jusque là pas vraiment intéressée. Pourtant ces postures où l’équilibre est essentiel (le gainage aussi) m’ont soudainement paru un objectif à atteindre. Pas pour la frime des photos Instagram, plutôt dans l’idée que si j’arrive à me maîtriser au moins d’atteindre cet équilibre physique, sans doute serais-je mieux dans ma peau. L’idée étant que de me mettre dans une position de non-jugement m’a beaucoup aidée dans la vie. Je suis beaucoup plus zen qu’auparavant, et compte tenu de mon niveau de stress actuel malgré cela, ce n’est pas peu dire !

Tout ceci pour vous raconter que j’ai voulu faire Bakasana, alias le Corbeau. J’ai même regardé des vidéos pour comprendre comment cela se passait :

J’ai un record personnel de 6 secondes. Puis un jour, plus rien. Je n’arrivais même plus à me mettre dans une position adéquate, je me suis mise à avoir une mega trouille de me péter le nez, ou n’importe quoi d’autre. En fait depuis quelque temps (plus précisément là), je me suis mise à avoir la trouille pour pas mal de choses.

C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point le corps pouvait dominer l’esprit, et inversement. Si le yoga m’a appris à acquérir une meilleure confiance en moi et une prise de recul sur les évènements de la vie, l’esprit m’a appris à avoir peur du yoga. C’est juste parce que j’ai peur, et uniquement cela, que je n’arrive plus à faire Bakasana.

Et bien, les potes, je ne vais pas me laisser faire.

yoga

 

2 réactions au sujet de « La peur au yoga »

  1. Perso j’ai des poignets en biscotte donc j’ai toujours évité ce genre de postures! (Ou est ce seulement ma peur de pas être assez solide?) Dans tous les cas tu as raison, te laisse pas faire !

  2. bonjour,
    Quand j’ai lu « la peur au Yoga » je me suis dit : c’est pour moi !! car oui, je l’avoue, les postures inversées me font peur… et j’ai bien du mal à ne pas m’en vouloir de cette peur de « tomber » ou de me briser le cou…. voilà, je ne dis pas qu’un jour je n’y arriverais pas, mais il faudrait encore que j’en ai envie.. plus que peur !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *