La pratique du sport comme signe de qualité de vie ?

La pratique du sport comme signe de qualité de vie ?

Mais comment trouve-t-on les moyens et le temps de faire tout cela ? Avoir du temps, c’est aussi se le donner. Parfois on priorise une chose, on en délaisse une autre, on substitue des choses prévues par d’autres. Du temps on en a tous tout autant, on le consomme simplement autrement.

Je n’ai pas le sentiment de faire beaucoup de sport. Régulièrement peut-être, beaucoup non. J’ai beau apprécié cela, j’aime tout autant (ou plus) rester sur mon canapé et faire la sieste.

Parmi le temps que j’ai, je consacre une partie à pratiquer une activité sportive. Je vois ça plutôt comme un prétexte à l’évasion. Après tout courir c’est faire une promenade active, faire du vélo en salle ça peut être se défouler. La part de dépassement de soi apporte aussi beaucoup de satisfaction. On se sent plus fort dans cette pratique et finalement aussi dans la vie !

Petite pause d'Uty sur un parcours de trail au Mont-Dore... sous la pluie !
Petite pause d’Uty sur un parcours de trail au Mont-Dore… sous la pluie !

Pourtant bien que je ne pratique pas tant cela, je me rends compte que je pratique tout de même beaucoup plus que d’autres. Chacun ses loisirs, pas de remord à ne pas avoir envie de faire du sport !

En réalité, je me suis rendue compte que j’en faisais surtout depuis que j’avais amoindri mes temps de transport, et que je n’étais plus plus obligée de travailler en plus le soir pour subvenir à mes besoins quotidien. Ma pratique sportive est finalement devenu un indicateur de ma qualité de vie : moins d’obligation, plus de temps, plus de temps à accorder à faire du sport par simple plaisir.

C’est tout bénèf’, comme qui dirait. Car en ayant du temps pour avoir une activité physique régulière, j’améliore aussi mon état de santé, je l’entretiens. Depuis que je cours régulièrement, je fais beaucoup moins d’asthme. Depuis que je pratique du yoga et du renforcement musculaire plus généralement, j’ai beaucoup moins mal au dos. Le bénéfice anti-stress m’aide également à prendre les choses de manière plus sereine, et les petites épreuves qu’on passe dans une pratique sportive pour progresser sont des schémas qu’on affronte en réalité au quotidien.

Alors le sport, possible critère d’un indicateur de qualité de vie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *