Rentrer du bureau en courant, oui !

Rentrer du bureau en courant, oui !

Le jour se lève tard, la nuit tombe tôt, et où en est la motivation ? Pour ma part, je me suis remise de ma blessure de fin d’été et je me sens (presque) en pleine forme. Avec l’hiver, je prends bien garde à ne pas attraper un malencontreux rhume. Je vous vois avec vos mouchoirs et vos reniflements, vous ne m’aurez pas !

Après avoir décidé de résilier mon abonnement à la salle de sport (je vous en reparlerai), je prépare donc la transition. Le risque étant pour moi le fait de passer d’une activité physique très régulière à pas d’activité du tout.
Surtout après blessure, la tentation de ne rien faire du tout est grande !

J’ai donc adopté une nouvelle routine tout à fait satisfaisante : rentrer du bureau en courant. J’ai la chance d’habiter près du bureau, alors j’en profite !

Sans préparer de course, sans me soucier du temps ni de la vitesse, je cours simplement pour faire mon trajet de retour. J’opère quelques variations de trajets d’une fois à l’autre afin de ne pas m’ennuyer. Parfois vite, parfois lentement, je me préoccupe peu de mon rythme. C’est un moment de solitude que je savoure, comme un retour au calme entre le tumulte de la journée et le retour chez soi.

Mais rentrer du bureau en courant demande un peu d’organisation, voici mes astuces !

Ne vous inquiétez pas, j'ai un peu fait exprès de prendre en photo un coin sans lampadaire ! De l'autre côté c'était tout clair. :D
Ne vous inquiétez pas, j’ai un peu fait exprès de prendre en photo un coin sans lampadaire ! De l’autre côté c’était tout clair !

Voyager léger

Tout ce que j’emmène au bureau doit entrer dans un tote bag et une poche. Dans le tote bag j’ai :

  • un pantalon de course,
  • un tee-shirt technique manche courte,
  • un maillot à manche longue,
  • ma paire de chaussures fétiche (Asics GT-2000),
  • ma montre de course.

Le choix de chaque objet est judicieux. Je cours avec le plus confortable de mes pantalons (un legging long oysho), un tee-shirt respirant (souvent un tee-shirt souvenir de course en fait !), et un maillot Kalenji Evolutiv. Celui-ci particulièrement car il est polyvalent. Il est à la fois coupe-vent et assez imperméable pour me garder au sec sous une fine pluie.

Mais bien-sûr je ne peux pas vraiment passer la journée au bureau avec seulement cela. J’utilise donc un sac banane fin. Il faut que tout entre dedans sans forcer, sinon c’est que j’ai trop de choses ! Dans cette banane j’ai donc :

  • mes clefs,
  • mon téléphone,
  • mon iPod,
  • ma carte de transport,
  • ma carte d’identité,
  • un peu d’argent (2 tickets restau + un petit billet au cas où).

Je suis très contente d’avoir trouvé une super banane à 7 euro chez Kalenji. Fine et proche du corps, elle est très discrète et surtout elle ne crée par de poids qui se balance. On l’oublie immédiatement ! C’est peut-être mon meilleur achat de l’année.

S’organiser !

Mais il manque des choses, me direz-vous ? Tout à fait ! Le reste est sur moi ! Arrivée au bureau, je porte déjà ma brassière et mes chaussettes. Sur place, je laisse ma veste et mes chaussures. Hop, un tour aux toilettes pour se changer, et je suis prête pour partir faire mon footing !

Le petit plus

Lorsque je dis que je vais courir pour rentrer, le principal obstacle à la motivation semble être la nuit. Je ne vais pas lancer le débat de la prudence à avoir lorsqu’on court. Mais j’aime l’idée d’être vue. Je ne me cache pas pour courir, au contraire, je fais en sorte que plusieurs personnes parmi mes proches savent où je vais et à quelle heure. Pour le reste, je privilégie les lieux très fréquentés par d’autres coureurs. Il y a de véritables autoroutes de la lampes frontales à Paris ! Tissus réfléchissants et lampe (j’ai même la lampe rouge dans le dos), si tu ne me vois pas, c’est que tu dois aller chez un ophtalmo ! En plus avec l’intensité de l’éclairage parisien, j’ai parfois le sentiment de voir autant qu’en plein jour…
D’ailleurs les copains, mettez des vêtements réfléchissants, sinon je ne vous vois pas non plus quand vous n’avez pas de lampe !

Alors qu’en pensez-vous ? Tentés par l’idée de rentrer en courant ?

6 réactions au sujet de « Rentrer du bureau en courant, oui ! »

    1. Oui c’est vrai. J’ai pour ma part la chance de ne pas être très loin et de pouvoir passer par la ville, et surtout par des coins assez résidentiels.
      Il vaut mieux passer par des coins qui nous rassurent, sinon on ne profite pas et on ne fait que stresser !

  1. Oh, à l’heure où je lis cet article j’ai justement emmené avec moi un sac contenant mes affaires de running pour rentrer chez moi en courant (7 petits kilomètres qui me prennent 35 min en métro/tram et bus et qui ne devraient pas m’en prendre plus de 40 en courant !). Voilà qui tombe à point nommé !

    C’est clair qu’en plus de faire prendre l’air après avoir passé la journée enfermée au bureau, ça fait gagner du temps (temps de retour en transports + démotivation en rentrant + remotivation et changement de tenue + temps de course sont compressés en une sortie).

    J’espère également en faire un habitude 🙂

    1. C’est vrai que l’argument gain de temps, c’est la première motivation. 😀
      Surtout que la sortie course à pied s’insère entièrement dans la journée, et finalement une fois rentrée chez soi, on n’est pas obligé de se rechanger/ressortir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *