Sortie d’hivernage avec le semi-marathon de Paris

Sortie d’hivernage avec le semi-marathon de Paris

Comme vous l’avez remarqué, nous ne nous sommes pas gênées pour nous offrir un hivernage sur le blog. En vrai, on a toutes les deux déménagé (à des endroits différents), et on a du taff comme jamais.

Pourtant, j’avais un défi pour lequel il était hors de question de se défiler : le semi-marathon de Paris, rebaptisé Fitbit Semi de Paris. Personnellement j’aurais préféré un sponsor plus frenchy comme Withings, mais on ne peut pas tout avoir.

21,097 Km solidaire

Alors ça c’est la distance officielle. De mon côté j’ai couru 21,2 Km, avec les différents zigs et zags du parcours. Bon après on s’en fiche.

semiprofil

Solidaire parce que je portais le tee-shirt de Médecins Sans Frontières pour qui j’ai récolté auprès d’autres personnes (merci !) une cagnotte qui me permettait de participer à la course. Ce système fait partie des défi proposés par Alvarum, plateforme de collecte solidaire et qui organise avec des ONG la possibilité de faire courir des motivés au nom d’une bonne cause.
Je suis très heureuse et fière d’avoir couru par Médecins Sans Frontières, cependant si c’était à refaire, je n’irai pas. Ou alors je ferai un don direct à MSF. Pourquoi ? Parce que si jamais on ne remplit pas la cagnotte (ici 500 €), alors non seulement on ne participe pas du tout à la course, mais en plus Alvarum considère ceci comme étant un « Abandon ». Et ce terme m’a fait frémir… Sachant qu’en s’inscrivant pour lancer une collecte pour une association, on paie soi-même des frais équivalents quand même au dossard.

Et sinon, c’était comment ?

Franchement cool ! Un miracle a remplacé la pluie/neige annoncé par un beau soleil d’hiver, les sas étaient bien organisés, je ne suis pas arrivés en retard et ai réussi à gérer TGV+hôtel à la dernière minute alors que c’était bondé. Que demander de plus ?

Ah oui, courir le semi-marathon de Paris, le 6 mars 2016.

C’était mal barré…

J’y suis allée un peu au talent, même si je m’avais commencé à m’entraîner dès l’automne. Dès que j’ai su que j’allais faire le semi, je me suis mise dans cette optique et il était difficile de me sortir cette idée de la tête. Pour une fois j’y croyais, et puis pourquoi pas ? 3 ans que je cours (what ?!), il n’y a aucune raison pour que ce ne me soit pas accessible.

Je peux vous dire que j’étais à fond niveau entraînement, par tout temps, en toutes conditions, sauf le dernier mois. La faute à des effets secondaires mega relou d’un médicament, et d’une sciatique méchante. Une semaine avant le semi, j’ai refait 2 fois 9 bornes, soit rien de très glorieux par rapport à l’objectif de 21,1 Km.

Et pourtant…

Les 10 premiers Km, c’était quasiment du gâteau. J’étais bien. Après le 12e j’ai commencé à ralentir un peu, sentant que je n’étais pas souvent allée plus loin. Au 17e, mes jambes sont devenues douloureuses, m’obligeant à bien ralentir. Au 18e, je retrouve la pêche, et je continue gambadant joyeusement. Hop, 21,1, c’est fini. Cela me fait presque bizarre d’arrêter de courir, après tout, j’ai trottiné pendant 2:38:00.

2 heures et 38 minutes punaise !
C’est un temps franchement moyen sur le papier, mais franchement bon compte-tenu de ma condition physique, et du fait que j’ai plutôt bien géré tout ça. Ouais, j’étais bien quoi.

La suite ?

J’ai vraiment envie de passer sous les 60 minutes au 10 Km. Je n’en suis pas loin du tout, mon dernier temps est de 65 minutes au 10 Km de Lille. Je suis d’ailleurs inscrite pour l’édition 2016 !

Pour ce faire, j’ai prévu :

  • trouver un nouveau bonnet, le mien est tellement usé qu’il ne tient presque plus sur ma tête
  • perdre au moins 5 ou 6 Kg pour être plus légère et gambader de manière plus classe
  • kiffer des sorties régulières mais pas forcément longues, même si j’aime bien courir longtemps (c’est moi qui dis ça ?)
  • bosser les variations d’allure.

 

3 réactions au sujet de « Sortie d’hivernage avec le semi-marathon de Paris »

  1. Déjà, bravo, pour la collecte, l’engagement et accessoirement avoir passé 2h et demi à courir! Respect! 🙂 Tu as réussi à le faire, c’est le plus important!
    Et ensuite, déjà 3 ans que tu cours? Waouh, bonjour la platitude, mais le temps passe vite!

  2. T’es trop forte! Franchement tu m’impressionnes grave! De mon coté il me faut encore résoudre quelques ennuis de santé mais j’espère pouvoir m’y remettre vite, le beau temps va sans doute m’aider à me motiver!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *