Sport et rapport au poids

Sport et rapport au poids

Comme en parlait Flou dans son billet sur le fait de tenir un sport sur la durée,  beaucoup de personnes se mettent à une activité sportive pour perdre du poids. Moi qui suis un peu rondelette et qui me suis activement mise à pratiquer une activité sportive régulière depuis deux ans, je me suis posée beaucoup de questions.

Au début, j’ai commencé à aller à la piscine juste parce que c’est cool et que nager me détendait. Je nageais très mal, et acquérir une certaine aisance dans l’eau a été une vraie prise de conscience. Ce n’est pas parce qu’on a toujours été mauvais dans un domaine qu’on est forcé de le rester, et c’est d’ailleurs cette idée qui m’a motivée à monter un blog sportif avec Flou.
Mais je communiquais finalement assez peu sur cette pratique de la natation réservée au dimanche matin et à quelques soirs en semaine. Puis j’ai commencé à faire du vélo pour gagner du temps sur mon trajet maison-boulot, j’étais alors simplement fière de pouvoir le faire et d’en profiter. Enfin j’ai un jour eu la folle idée de me mettre à la course à pieds alors que mon asthme d’effort m’a toujours encouragée à ne jamais en refaire de ma vie.

Et pourtant, je m’y suis mise, j’ai même un rythme plutôt régulier et je communique à ce sujet pour échanger des conseils auprès de personnes plus éclairées que moi.

Selma Stein
Selma Stein

Je me rappelle de ma première séance de course à pied. J’avais sorti mes vieilles baskets et j’avais profité d’un week end en province pour courir à travers des champs sur un terrain vallonné. C’était vraiment, vraiment difficile. Mais j’ai continué, prétextant le fait que cela me faisait prendre l’air, et cela a fonctionné.
J’étais parfois un peu en colère qu’on me demande si je perdais du poids, si j’arrivais à maigrir, comme si par défaut j’enfilais des baskets uniquement pour cela. Mais je mettais cela sur le compte de la manipulation médiatique.
1 an plus tard, avec mes médecins qui veulent absolument que je perde du poids, je me demande si tout cela se passe aussi bien que je ne le pense. J’ai effectivement eu un traitement médicamenteux qui m’a fait prendre quelques kilos (et ça se voit sur les prises de sang), mais j’ai changé de médicament et cela devrait s’arranger. Les deux médecins ayant abordé mon poids ont eu du mal à croire au fait que je faisais réellement de la course à pieds, que je nageais parfois, et que j’allais travailler en vélo quand la météo était clémente. J’étais peut-être peu crédible de dire que je m’inscrivais pour des courses avec mon bidon qui dépasse et mes petits bras costauds.

« Mais vous êtes jeune pourtant, vous devriez perdre facilement du poids si vous faites autant de sport que vous ne le dîtes. Vous mangez gras, vous mangez sucré ? Vous buvez du soda ? »

Honnêtement, je pense avoir un mode de vie plutôt sain, et même beaucoup plus sain qu’une bonne brochette de gens. Je vais au marché tous les dimanches, je cuisine moi-même, jamais vraiment gras, je ne sale pas mes aliments à outrance, je ne bois quasiment pas d’alcool. Bref, a priori, je devrais avoir une allure de mannequin de catalogue Ikea si on en croit les magazines féminins. Mais non, j’ai toujours un IMC trop élevé et « comme vous êtes petite vous ne pouvez pas vous le permettre ».

Bam, elle est arrivée, la culpabilité. Moi qui ai toujours été la personne anti-régime, et optimiste « mais non ça va se régler tout seul, mon corps va changer avec mon mode de vie », je me suis prise une tarte de culpabilité en pleine poire.

Soudainement, j’ai eu le sentiment que ma taille épaisse était réellement dû à une mauvaise volonté de ma part. Et le truc de « il faut bosser pour être mince » ne m’a pas beaucoup aidée, cela a plutôt continué à me suggérer que je n’en faisais pas assez. Rendez-vous compte que j’en suis même venue à me demander si je n’allais pas me payer un coaching minceur !

Mais pour quoi faire au juste ?
Et c’est à ce moment que je me suis rendue compte que cela n’aurait été que pour faire plaisir aux autres en leur faisant croire que je me prenais en main. C’est pourtant déjà le cas, mais il manque la case « régime » pour rassurer.

Je ne ferai donc pas de régime : je continuerai à manger de bonnes choses cuisinées avec soin, quelques restau parce que c’est bon pour le moral, de longues promenades, et un programme sportif pour rester de bonne humeur.

12 réactions au sujet de « Sport et rapport au poids »

  1. Je me retrouve tellement dans ce témoignage. J’ai commencé le sport en juillet 2012 pour me remettre en forme. Pour commencer j’ai fait de la danse 3 fois par semaine. Puis j’ai ajouter du bodycombat… Depuis Janvier je suis environ à 10h de sport semaine (j’alterne muscu et course + danse)… mais je ne perds pas de poids… C’est peut être du à mes crises d’hyperphagie mais en réalité j’ai toujours été ronde (ventre > 90). Et à moins de me priver à fond comme vu avec une diet un jour qui me disait qu’il me fallait 1200 kcal / jour (au risque de me blesser), je ne perdrais jamais. Ben tant pis, sachant que je fais le sport pour moi je n’ai pas besoin de l’exposer nah !!

  2. Bravo pour ton témoignage. Je suis moi-même sportive et en surpoids. Souvent quand je dis que je suis sportive, je sens des petits regards moqueurs. Le sport m’a aidé à accepter mon corps, et paradoxalement si aujourd’hui j’ai décidé de maigrir c’est pour être plus à l’aise et progresser dans ma pratique du running.
    Pour autant, je sais que je ne ressemblerai jamais aux inspirations aux filles des « instafit », j’aime trop les bonnes choses. Et c’est tant mieux !

  3. En même temps, y’a poids et poids. Moi aussi quand j’étais au collège le médecin a voulu que je fasse du sport pour muscler mon dos. J’ai choisi la natation, et en une année ma silhouette s’est affinée (un peu) et j’ai pris du muscles (un peu plus) et des épaules (beaucoup). A la fin de l’année scolaire, j’avais pris 10kg… de muscles. J’avais pas perdu de bidon, mais le gras de mes bras et de mes jambes c’était transformé en muscle, qui pèse plus lourd que la graisse.
    Et pis bon, ils nous enquiquinent avec leur diktat de la minceur, zut à la fin !

  4. Haaaaaaan j’ai fait une fôteuh :/
    « le gras de mes bras et de mes jambes S’était transformé en muscle », hein, donc.
    Voilà voilà, vous n’avez rien vu 😉

  5. Bravo pour ton témoignage et ton analyse aussi. Parce que le principale dans la pratique sportive, c’est de se sentir bien dans et avec son corps non? Perdre du poids, ça j’ai arrêté d’y croire ça marche pas avec moi. Pour ça que je me suis remise à mon sport de coeur et que j’ai arrêté de courir pour courir et essayer de mincir. Ne nous privons pas des bonnes choses tu as raison 🙂 Des bisous!

  6. Rah mais je vais lui faire faire le marathon de Milan à ton médecin moi! Ça lui apprendra! Qu’est ce que c’est que cette histoire, je ne pense pas que tu aies un besoin médical de maigrir, je veux dire, c’est possible que tu en aies envie, mais pas que ce soit nécessaire! Il vaut mieux être enrobé et se bouger qu’être naturellement mince en ne faisant rien (certes c’est confortable, mais là il peut y avoir des risques à long terme)

  7. Je me reconnais entierement dans ton article, j’ai eu aussi le même genre de reflexions autant de la part de « médecins » que de proche.
    J’admire ton raisonnement même si j’ai moi même encore du mal à mettre ma culpabilité au placard!
    En tout cas profitons de la vie =)

  8. Tu as bien raison! Qu’est-ce c’est que ces médecins qui cherchent la bête et viennent embêter les gens qui sont bien dans leur tête?! Continue à prendre soin de toi et à te sentir bien dans ton corps, aucun médecin du monde ne sait mieux que toi ce qui te convient! Pas de culpabilité, à nos pâtes et nos baskets (euh runnings, pardon)! Merci pour ce blog!

  9. les medecins m’ont fait le même coup, mais vous etes sure que vous faites du sport et que vous mangez sainement??? je suis en surpoids mais je ne le fais pas exprès, j’ai testé des dizaines de régimes sans résultats, depuis quelques mois je fais plus de sport et je surveille encore plus ce que je mange, j’ai arreté de me peser, je n’y pensais plus, j’ai commencé a perdre et là depuis 2 mois je stagne, ben tant pis c’est comme ça

  10. Cet article date d’un an (presque) tout pile, ça me donne envie de lui mettre un petit up.
    Mincir pour faire plaisir aux autres est effectivement une mauvaise idée. Les médecins ne sont pas tous aptes à aider quant aux problèmes de poids. Je me rappelle celui que j’avais petite qui donnaient des menus pour adultes à ma mère…
    Si tu suis un traitement, ils n’ont pas à te dire « fais des efforts » quand tu leur annonce que tu es déjà en train d’en faire.
    J’espère que ton problème se résout.
    Je ne sais pas à quoi te sert ton traitement, mais souvent ils sont si inutiles. Quand je vois la tonne de médocs que prends ma grand-mère (non, je ne te compare pas à ma grand-mère), alors qu’il suffirait qu’elle soit plus active et qu’elle fasse plus attention à elle, je me dis que les médecins prescrivent bien souvent des trucs inutiles juste pour contenter les pharma…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *