Test de la veste pour la course à pied Kalenji Kiprun Rain

Test de la veste pour la course à pied Kalenji Kiprun Rain

On n’a pas tous la chance d’être à Milan comme Flou ! À Paris, l’été indien est terminé depuis l’été tout court, et la pluie accompagnée du froid font leur grand retour. Après 2 séances de course sous la pluie dont une assez intense, j’ai décidé de chercher une veste qui soit un coupe-vent et un minimum résistante à la pluie. Étant donné que je cours à peine une heure, je n’ai pas vraiment l’utilité d’avoir un ciré non plus.

Veste femme kalenji kiprun femme, Decathlon

Ensuite, je ne voulais pas mettre plus de 150 €. Et encore, lorsque je me dis ça, c’est que je ne veux pas dépasser les 100 € dans l’idéal. Seulement, en ce qui concerne mon équipement de sport, j’ai pris l’habitude de raisonner d’un point de vue investissement. Je préfère dépenser 120 € dans un produit dont je serai satisfaite et qui va me durer longtemps, plutôt que d’acheter un premier prix pour avoir bonne conscience mais qui ne va pas faire long feu.

Après de longs comparatifs, j’ai fini par opter pour la veste Kalenji Kiprun Rain. Je suis plutôt furieuse qu’elle n’existe qu’en rose dans la gamme femme (en bleu et vert pour les hommes). Pas de revendication féministe là dedans, seulement je commence à saturer de la monochromie rose dans l’équipement sportif chez Decathlon. Mais ceci sera l’objet d’un autre billet.
La différence entre la veste homme et la veste femme se trouve dans la coupe. La veste Kiprun femme (la rose donc) est en effet ceintrée. Pour le reste, elle dispose d’aérations au niveau du buste et du dos. Deux ouvertures sont également possibles grâce à des fermetures éclairs sur le devant de la veste. Détail utile, il y a également une poche dans le dos fermée et accessible facilement avec la main droite.  Enfin, il n’y a pas de couture sur les épaules.

La coupe-vent Kalenji Kiprun est la plus chère de la gamme pour un prix de 79,95 €. Elle reste néanmoins peu coûteuse si on la compare à d’autres marques. Par exemple chez Nike la veste cyclone coûte 120 €, les autres vestes Nike commencent à 300 €. Chez Addidas les vestes sont plus accessibles pour des prix qui démarrent à 80 € en entrée de gamme. Top du top, chez Salomon qui sponsorise Kilian Jornet le premier prix de la veste femme est à 90 €.

Et pour un test en conditions extrêmes, j’ai porté la veste Kiprun de Kalenji lors d’une randonnée sous la pluie (et l’orage) dans la réserve naturelle de la baie de somme. C’est là qu’intervient l’absence de couture au niveau des épaules. L’eau ne s’infiltre donc pas à travers. C’est ainsi que j’ai été au sec pendant deux heures de marche tout en étant parfaitement respirante.
La capuche ? Elle a un bon maintien grâce à une petite visière. Mais pensez à secouer un peu la tête car l’eau stagne un peu au-dessus de la tête.

En bref, je suis très contente. L’imperméabilité grâce à une surface déperlante est à son maximum bien que je m’étais dit qu’une veste de chez Decathlon  80 € me suffirait pour 1 heure de course. Or, elle a été parfaite pour 2 heures de marche ! Je vous la conseille donc vraiment si vous aimez le rose. Ben oui, puisqu’on n’a pas le choix dans la gamme féminine…

Je suis fichue, je n’ai plus d’excuse pour ne pas courir sous la pluie.

6 réactions au sujet de « Test de la veste pour la course à pied Kalenji Kiprun Rain »

  1. je laisse un commentaire certainement un peu tard, juste pour signaler que cette veste n’est pas adaptée au running, malgré tous les efforts d’aération, après une demie heure de course, moi je suis complètement en nage. je ne la recommande pas pour la course,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *