Courir avec un pull ? – Test du sweat à capuche Kalenji Eliorun Femme

Courir avec un pull ? – Test du sweat à capuche Kalenji Eliorun Femme

Cet hiver à Paris, il n’a pas fait très froid. Enfin pour l’instant il ne fait pas vraiment froid selon l’heure à laquelle on sort. En novembre j’ai acquis un sweat à capuche pour la course à pied. Il s’agit d’un modèle Kalenji Eliorun bleu, prévu pour temps froid. C’est d’ailleurs celui que je porte sur la photo d’avant-course dans mon billet Il est plus facile d’être inactif que sportif.

Eliorun bleu femme à capuche

J’ai choisi ce sweat pour plusieurs raisons absolument… pas logiques. D’une part, il est bleu et plutôt joli. Or trouver de l’équipement de course pour femme non rose chez Decathlon dans la marque Kalenji est plus difficile qu’on ne le croit. C’est ce que j’appelle le serpent qui se mord la queue du marketing. Les nanas aiment bien porter du rose pour le Girl Power, alors on leur offre du rose en magasin, donc elles achètent du rose, donc on leur vend encore plus de rose. En conséquence, quand j’ai vu du bleu, j’ai sauté dessus. Mais je vous rassure car ce sweat Eliorun à capuche existe aussi en rose.

D’autre part, j’aime sa matière. J’ai un peu de mal avec l’aspect très lisse des maillots Eliorun Essential. C’est bien entendu purement psychologique, mais c’est comme ça. En plus je déteste trouver quelqu’un habillé habillée de la même manière que moi, or je pense que le maillot Eliorun Essential est celui le plus porté de tout le bois de Vincennes.

Le tissu du sweat à capuche Eliorun est chaud mais plutôt fin. Je n’ai eu aucun inconfort à porter ma montre chronomètre par dessus et je l’ai même assez vite oublié. Mais parlons plutôt des manches. Leurs formes est assez classique pour des vêtements de runnings. Longues, des orifices sont prévus pour les pouces afin de tenir le tissu, limiter les frottements, et qu’il la manche ne se plie.
Au début de ma course, je n’ai pas enfilé mes pouces en me disant que ce serait inutile. Finalement, je me suis surprise à retrouver mes manches bien enfilées, pouces à la place prévu. Je suppose que le froid m’a fait me couvrir les mains et j’ai alors naturellement adopté la technique du « je mets mes doigts comme c’est écrit sur le mode d’emploi ».

Verdict ?
J’aime. C’est le top du confort, pas trop fashion, et ça fait son boulot. J’ai eu peur d’avoir trop chaud au début, et c’est la principale chose qui faisait que j’étais réticente à porter un pull en course à pieds. Non, tout s’est bien passé en ne portant qu’un débardeur dessous (et ma brassière aussi, faut pas déconner).

Je pourrais même m’en acheter un deuxième. 

P.S. : J’ai couru avec 3 Km avec ce matin, 4°C. C’était parfait.

5 réactions au sujet de « Courir avec un pull ? – Test du sweat à capuche Kalenji Eliorun Femme »

  1. il m’en faudrait un aussi… quand il fait vraiment froid je mets une polaire mais c’est absolument pas respirant (ça fait un peu sauna remarque) et je doute que ce soit une bonne idée… Sinon je superpose les couches de t-shirt techniques et j’enfile une veste micro-aérée… ça suffit à condition de commencer à courir dès que je sors de chez moi, pas question d’aller jusqu’au parc à pied, sinon je gèle!

    1. Je pense que l’essentiel est quand même d’avoir quelque chose de respirant. Parce qu’effectivement, on gèle vite.
      Encore quand tu sors, tu prévois le coup, mais c’est surtout quand tu t’arrêtes de courir. Si t’as la peau humide à cause de la transpiration et qu’il fait froid dehors, c’est là qu’on attrape des gros rhumes. :-/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *