Avis sur la lampe pour la course à pied Run Light par Kalenji

L’an dernier on m’a offert la lampe Kalenji Run light. Ce fut un moment solennel du genre adoubement pendant lequel on te dit que t’es une vraie maintenant, tu cours même quand il fait sombre ! Dans la pratique, je l’ai peu utilisé l’an dernier car le printemps arrivait déjà. Mais avec le retour du froid et de l’obscurité, je peux enfin vous donner mon avis !

Kalenji Run Light

« Comme en plein jour »

La promesse de la lampe Kalenji Run light est d’avoir une visibilité confortable, pratique, et au moindre coût. Concernant le coût, il est vrai que l’investissement dans un équipement de ce type ne nécessite pas forcément de se couper un bras. À peine 40,00 euro, ce qui correspond aux premiers prix des lampes frontales pour la course à pied. Pour vous donner une idée, le prix d’une lampe frontale peut s’élever jusqu’à 400 euro. La fourchette de prix est grande ! En terme de confort, j’admets que je suis très satisfaite du port de cette lampe.

Une fois bien ajustée, je ne ressens pas du tout son poids et cours sans problème. Mais la visibilité ? À l’usage, j’ai plus le sentiment que la lampe Kalenji Run light est un excellent équipement de signalisation, mais pas de visibilité. Posé sur la poitrine, la lampe avant est puissante et la lampe arrière rouge est très utile. Je n’ai aucun de doute sur le fait d’être visible par les autres usagers de la voie publique. Cependant, je suis assez déçue par la visibilité qu’elle donne. Malheureusement, son défaut est également sa plus grande qualité. En effet, tandis que son concept de lampe sur poitrine est réellement très confortable, elle a un défaut pratique très simple. La lumière ne suit pas le regard. On est dépendant de son mouvement d’épaules ce qui m’a plusieurs fois amené à prendre la lampe dans les doigts pour la diriger où je voulais. J’ai de plus le sentiment que le faisceau d’éclairage est assez étroit. C’est embêtant car lorsque je vois assez bien devant, le sol est finalement peu éclairé.

Or par un effet de contraste, on a un peu l’impression de courir dans un tunnel. L’oeil s’habitue aux zones très éclairées pour faire paraître la pénombre comme de l’obscurité plus dense. C’est drôle car dans la vidéo publicitaire, on dirait que ça éclaire surtout par terre ! Pour voir où je marche dans les zones où je soupçonne des flaques ou de la bout, je suis obligée de prendre la lampe en pleine main pour la diriger moi-même.

Rassurante ou pas ?

Cela est rassurant d’être vu. C’est peut-être dans ma tête, mais de savoir que je suis vue par les automobilistes et les autres piétons (les autres coureurs aussi !), me donne le sentiment qu’on forme une espèce de clan. On est un peu tous fous à courir quand il faut sombre le soir, mais on aime tellement ça qu’on ne s’en passe pas. La solidarité entre coureurs, c’est dans la tête, ou pas ? Maintenant je ne suis pas certaine d’être satisfaite par la lampe Kalenji Run light en terme de sécurité. Je vois devant moi, mais juste devant moi. La lampe ne suit pas si je tourne la tête lorsque j’entends un bruit étrange, et elle n’éclaire pas vraiment le sol… gare à la chute ! Mon avis est donc mitigé.

Je pense continuer à l’utiliser, mais c’est peut-être surtout pour ne pas piquer la super frontale du copain. Voici tout de même un résumé de mon avis !

  • Confort : 5/5
  • Prix : 5/5
  • Visibilité : 3/5, lampe puissante mais peu pratique
  • Autonomie : je n’ai pas encore eu à la charger

Vous utilisez cette lampe, ou êtes plutôt adeptes de la frontale, donnez-nous votre avis ! :-)

5 Comments

  1. Bonjour,

    J’ai acheté la même lampe, il y a peu, j’ai eu l’occasion de la tester plusieurs fois. je la trouve d’un très bon rapport qualité prix. Je trouve le champs de vision assez large et profond (suffisamment pour ne pas être gêné par le mouvement d’épaule), le petit plus la signalisation dans le dos, l’autonomie à l’air bonne aussi même en éclairage maximum.

    Par contre je trouve qu’elle n’est pas adapté au niveau de la taille pour un homme, et je la trouve un peu serrante, de plus je trouve qu’il n’y a pas de réelle différence entre les trois intensités d’éclairage.

    J’en suis globalement satisfait quand même contenu du prix peu élevé.
    Je la recommanderai donc plutôt pour des personnes avec une corpulence dans la « norme ».

  2. Si je résume, il faudrait donc une lampe « poitrine » de ce type pour la signalisation, et une frontale pour voir où l’on va.

    Quid du risque d’être pris pour un vélo à cause de la lumière rouge à l’arrière ?

  3. Salut,
    J’ai vu un gars avec ce genre de lampe, de loin j’ai cru que c’était un vélo qui roulait hyper doucement. Mais au moins tu es visible et c’est le plus important en terme de sécurité. Pour ce qui est de voir où tu vas… j’ai eu un doute
    Je te met en lien un petit sondage pour un projet de master, ce serait sympa si tu voulais bien prendre 2 minutes pour répondre : https://docs.google.com/forms/d/1dFb1DNGWUk-L4uehuJwd4xB5szYvVhyCYP0ARGvkh0A/viewform?usp=send_form
    Merci, à bientôt.

  4. Bonjour,
    OK SUPER LA LAMPE IMPOSSIBLE DE L’AVOIR ALORS PUB POURQUOI?
    JE SUIS DECU DE NE PAS POUVOIR EN AVOIR UNE POUR NOEL SI ELLE SI BIEN QUE CELA POURQUOI PLUS DE STOCK SI CE PRODUIT MARCHE SI BIEN ON DEVREE L’AVOIR SANS PROBLEME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *